Un coup de pouce pour la biodiversité

Auteur avatarMaud Milliet | Dernière modification 23/11/2020 par Maud M.

Un coup de pouce pour la biodiversit Ex jeu Coup de pouce Biodiv-red.png

  • Fichiers

Étape 1 - Réunir le matériel

  • 1 carte en couleur au format A3 par groupe de 3 participants, à télécharger ici, à imprimer, découper et si possible plastifier
  • 1 lot de vignettes par groupe (6 rondes et 25 petites carrées), à télécharger ici, à imprimer, découper et si possible plastifier
  • de la patafix
  • 1 paire de ciseaux
  • des feuilles de papier
  • des crayons
  • pour aider les animateurs : 1 tableau d'exemple de placement des vignettes sur la carte (à télécharger ici) et une planche présentant les vignettes légendées (à télécharger ici)
  • option : une plastifieuse, des pochettes de plastification A4 et ou une pochette de plastification ou une pochette transparente A3

Étape 2 - Préparer le matériel

  • pour chaque groupe de 3 participants, télécharger et imprimer la carte en couleur au format A3 et si possible la plastifier
  • télécharger les vignettes, les imprimer (format A4), les découper et si possible les plastifier
  • télécharger les documents d'aide aux animateur : vignettes légendées et tableau d'exemple de placement des vignettes

Étape 3 - Jouer !

  • répartir les participants en petits groupes de 3 et distribuer à chaque groupe une carte et un lot de vignettes.
  • présenter l'objectif du jeu : sur un territoire fictif, présentant des habitats variés, trouver des mesures ou des équipements qui pourraient donner un "coup de pouce à la biodiversité", c'est à dire permettre à certaines espèces vivantes de revenir occuper ces habitats, ou aider maintenir et à protéger la biodiversité déjà installée.


Déroulement du jeu :

  • examiner collectivement la carte
  • inviter les participants à identifier et nommer les différents habitats visibles : jardins/parcs publics, zones humides, forêts, champs cultivés, jardins partagés et privés, littoral, centre ville.
  • réfléchir à quelques exemples d'espèces vivantes communes ou sensibles que l'on peut trouver dans ces habitats
  • répartir les différents habitats entre les groupes de façon équitable.
  • chaque groupe place les vignettes "habitat" (rondes) à explorer sur la carte à l'aide de la patafix .
  • Se concerter et imaginer une liste d'astuces ou d'équipements qui pourraient favoriser le retour ou la protection d'espèces vivantes dans l'habitat concerné. Quand ces mesures sont représentées par des vignettes, les ajouter à côté de l'habitat concerné. Sinon, faire la liste des mesures et équipements complémentaires sur papier, ou créer de nouvelles vignettes carrées complémentaires à coller sur la carte.


Conseils  :

Ne pas chercher à compléter tous les habitats et placer toutes les mesures, mais plutôt chercher à bien discuter et faire comprendre les enjeux et possibilités selon le territoire. On peut aussi étudier un habitat qui n'a pas de vignette , ou encore faire le même jeu à partir d'une photo aérienne ou d'une carte dessinée de son propre lieu de vie (commune, canton, pays...) !

Selon l'âge et les connaissances des participants, les vignettes peuvent être présentées et distribuées dès le début ou après un premier temps de réflexion... Un bon compromis est de commencer par laisser environ 10 minutes aux participants pour réfléchir, dessiner et/ou inscrire leurs propositions puis de leur distribuer un lot complet de vignettes "mesures" (petites vignettes carrées), qu'ils pourront placer sur la carte. De cette façon les participants pourront laisser libre court à leur réflexion sans être influencés par les vignettes mais pourront ensuite les intégrer à leurs idées, découvrir des mesures ou des équipements qu'ils ne connaissaient pas forcément, et discuter pour comprendre en quoi elles consistent et si elles peuvent être mises en place dans leurs habitats.

De nombreuses mesures peuvent être discutées et n'ont pas toutes de vignettes illustrative, ne pas se focaliser sur les vignettes, elles servent de point de départ pour lancer les échanges ou rendre plus concrète tes les mesures citées. S'appuyer sur ce que les participants connaissent...


Pour aider les participants, on peut aussi citer des problématiques précises pour lesquelles il faut trouver des solutions :

Exemples de problématiques (parmi d'autres !) :

- jardins : les hérissons ont besoin d’un abri pour hiberner en hiver, on veut éviter l’appauvrissement en biodiversité et l’usage excessif de phytosanitaires polluants et toxiques

- zones humides : les crapauds ont besoin de passer d’une zone humide à une autre pendant la période de reproduction, ici la route sépare les  zones humides (marais, roselières...)

- forêts : les chevreuils ont besoin de circuler d’un bois à l’autre sans créer d’accidents de la route (en utilisant les chemins de terre)

- champs cultivés : on souhaite favoriser une biodiversité riche et variée,  et donc éviter l’appauvrissement en biodiversité tout en permettant à l’agriculture de satisfaire les besoins des populations

- jardins partagés et privés : l'objectif est de favoriser le retour et le maintien des espèces locales de plantes et animaux, et de diminuer l'utilisation de produits phytosanitaires

- littoral : on souhaite favoriser une biodiversité riche et variée, et éviter l’appauvrissement de la biodiversité pouvant être provoqué par les activités humaines (agriculture, pêche, tourisme, activités nautiques...)




Étape 4 - Recueil des propositions et discussion

Recueillir les idées des participants : connaissent-ils des mesures ou des dispositifs qui peuvent aider la biodiversité sur les problématiques que nous avons identifiées, de manière générale ou dans les différents habitats présentés ?

Connaissent-ils les mesures présentées sur les vignettes ? A quels habitats peuvent-elles s'appliquer ? Connaissent-ils des communes ou lieux où ces mesures sont appliquées ? Avec quels résultats ?


Discuter des autres mesures envisageables, à l'échelle collective et individuelle, des coûts, etc...




Comment ça marche ?

Observations : que voit-on ?

Pour chaque type d'habitat, naturel ou urbain, il existe un panel de mesures envisageables pour favoriser le retour et la protection de la biodiversité. Leur mise en place n'a pas forcément le même coût financier et humain ou la même efficacité, elle peut faire l'objet d'un débat entre élus et citoyens pour les mesures collectives, mais certaines mesures peuvent aussi être mises en place très simplement par chaque citoyen qui le souhaite.

Mise en garde : qu'est-ce qui pourrait faire rater l'expérience ?

Les enfants n'ont pas toujours une vision claire et réaliste des mesures de protection ou de reconquête des espèces vivantes. Il est important que les animateurs s'appuient sur le dialogue, sur des cas concrets que les enfants connaissent, donnent des exemples, et puissent utiliser les vignettes pour rendre les échanges plus constructifs.

Explications

Le tableau de synthèse propose des exemples de placement des vignettes "mesures" sur les différents habitats. Il s'agit d'une possibilité, elle est loin d'être la seule combinaison possible. Plusieurs mesures sont possibles pour différents types d'habitats, et toutes les mesures applicables ne sont pas forcément présentées sous forme de vignettes. Ne pas hésiter à ajouter des propositions en créant des vignettes supplémentaires sur papier, ce qui enrichira les discussions et valorisera les réflexions des groupes !

Plus d'explications

Quelques exemples de dispositifs et mesures

*Champs/ zones agricoles :

- replanter/entretenir des haies, créer talus et fossés,

- favoriser les petites parcelles agricoles

- utiliser le couvert végétal en dehors des périodes de culture pour ne pas laisser des terres à nu (plantes qui limitent le ruissellement et pompes les nitrates : moutarde, phacélie...)


*Rivières et zones humides

- restaurer/recréer/protéger des zones humides,

- laisser les berges et fonds de rivière dans leur état naturel (ex : maintenir les zones de graviers pour la ponte des truites et autres espèces, les zones ombragées, favoriser la diversité des profondeurs, courants, la présence de méandres...)

- installer un crapauduc # sous la route pour permettre aux crapauds de migrer d’une zone humide à l’autre


* Bois et chemins de campagne

- maintenir/ ne pas bétonner ou remplacer par des routes les chemins de terre qui circulent entre les champs et les bois, (couplage possible avec dessous)

- interdire la circulation de voitures et motos sur ces voies (qui servent aussi aux tracteurs) (vignette panneaux interdiction circulation)

- installer des grillages le long des routes traversant les bois pour éviter les traversées des animaux sauvages et les accidents, les orienter jusqu’aux ponts, tunnels et passerelles adaptés


* Jardins partagés et jardins privés (dont potagers) :

- laisser un tas de végétaux /de bois avec ouvertures pour hérissons et autres petits mammifères,

- limiter le nombre de tontes de pelouses,

- laisser des zones en friche (jamais tondues pour favoriser l'installation des plantes et attirer les pollinisateurs),

- ne pas tailler les haies et buissons entre mars et août (période de nidification des oiseaux),

- installer des hôtels à insectes, mangeoires et nichoirs (pour oiseaux et petits animaux), montrer des exemples de dispositifs « faits maison » avec du matériel récupéré,

- installer/entretenir une petite mare

- planter des espèces locales de fleurs riches en nectar/pollen pour attirer les pollinisateurs (citer des exemples ! Romarin, lavande, ciboulette...)

- potager : planter variétés locales et espèces sauvages auxiliaires (limitent l’usage de phytosanitaires, repoussent les parasites ou attirent des insectes qui les éliminent)

- utiliser la lutte biologique (ex : larves coccinelles qui mangent pucerons)

- utiliser du couvert végétal (paillage)

- utiliser des engrais et traitements naturels (compost, purin d’ortie…) plutôt que des produits phytosanitaires

- sensibiliser le public à l’observation des espèces, animer des projets de sciences participatives, des ateliers de jardinage sans phytosanitaires, de fabrication de mangeoires et nichoirs avec du matériel de récupération...


* Centre-ville :

- favoriser les murets de pierre et les espèces de rocaille, pavés végétalisés, ne plus désherber ou utiliser des techniques sans produits polluants (désherbage thermique)


* Littoral :

- ne pas ramasser la laisse de mer sur l’estran

- sensibiliser le public aux bonnes pratiques de pêche à pied (tailles minimales de capture, retournement des blocs, outils de pêche non destructeurs…)

- dunes : créer des sentiers protégés et installer des ganivelles ou des cordons pour éviter le piétinement.

Applications : dans la vie de tous les jours

De plus en plus de communes, d'intercommunalités et de collectifs citoyens se mobilisent pour favoriser la protection de la biodiversité dans notre environnement au quotidien. Certaines mesures sont très peu coûteuses, d'autres permettent de faire des économies tout en donnant un "coup de pouce à la biodiversité (ne plus tondre les pelouses aussi souvent, composter les déchets organiques des cantines au lieu de les jeter à la poubelle, ne plus ramasser la laisse de mer sur les plages). Chacun peut agir à son échelle, et souvent avec des moyens très raisonnables : même sur un petit balcon, il est possible d'attirer des pollinisateurs en plantant des herbes aromatiques, de permettre à des oiseaux de se nourrir ou de nicher en fabriquant de petits dispositifs avec du matériel de récupération...

L'éducation, la sensibilisation des publics sont aussi des moteurs très efficaces pour inciter un plus grand nombre de citoyens et de pouvoirs publics à agir en faveur de la biodiversité.

Éléments pédagogiques

Objectifs pédagogiques

- comprendre la notion d'habitat, d'espèces associées à des écosystèmes

- apprendre à décrypter un territoire et à identifier des habitats sur une carte

- discuter et débattre des problématiques de coexistence entre activités humaines et biodiversité et des solutions concrètes

- découvrir des dispositifs et mesures simples et accessibles pour favoriser le retour et la protection de la biodiversité dans tous types d'environnements (ruraux, urbains, littoraux...)

Pistes pour animer l'expérience

Ce jeu peut être animé dans un thème plus global consacré à la biodiversité ou à la gestion des espaces. Il est intéressant de le compléter avec des activités manuelles et pratiques comme la fabrication de nichoirs, de mangeoires ou d'hôtels à insectes, une sortie dans un espace vert avec collecte d'insectes et initiation à l'identification des espèces. Les animateurs peuvent aussi proposer à la suite du jeu une balade exploratoire dans la commune, avec une cartographie et un diagnostic des principaux habitats, et inviter les participants à identifier et lister des mesures et dispositifs qui pourraient attirer un plus grand nombre d'espèces vivantes sur ces sites, mais aussi protéger et maintenir la biodiversité déjà installée.

Sources et ressources

Le fond de carte utilisé est issu du jeu "Feu vert pour la trame verte et bleue" développé par IRSTEA-Montpellier, et a été modifié.

Retrouvez le jeu originel sur :

https://www.arraa.org/news/feu-vert-pour-la-trame-verte-et-bleue-un-jeu-sur-la-tvb

Dernière modification 23/11/2020 par user:Maud M..

Commentaires

Published