Cyanotype : La photo qui fait bronzette : Différence entre versions

Ligne 215 : Ligne 215 :
  
  
Le choix du support : on peut essayer une grande diversité de support : tissus, papiers, bois.... donc des supports pouvant absorber le produit.
+
Le choix du support n peut essayer une grande diversité de support : tissus, papiers, bois.... donc des supports pouvant absorber le produit.
  
Attention certains supports ne fonctionneront pas correctement, où donneront des résultats mitigés:, exemples:
+
Attention certains supports ne fonctionneront pas correctement où donneront des résultats mitigés, soit parce qu'ils absorbent trop ou pas assez ! Quelques exemples :
  
 
-  Papiers traités/glacés  
 
-  Papiers traités/glacés  

Version du 9 avril 2020 à 14:16

Auteur avatarAntoine Zabern | Dernière modification 18/05/2020 par Laure

Cyanotype - La photo qui fait bronzette Anna Atkins algae cyanotype.jpg
Le cyanotype est un procédé photographique monochrome négatif ancien, par le biais duquel on obtient un tirage photographique bleu de Prusse, bleu cyan. Cette technique a été mise au point en 1842 par le scientifique et astronome anglais John Frederick William Herschel.
Licence : Attribution (CC-BY)

Introduction

Nous allons réaliser de la photographie grâce à des Ultraviolet (UV).

Les produits utilisés vont réagir à ces ultraviolet, et permettent d'obtenir "l'empreinte" d'objets :

Des plantes par certains scientifiques, des clichés que l'on peut alors dupliquer...

Étape 1 - Mobiliser le matériel

Le matériel à avoir est simple... si ce n'est les composés du cyanotype lui même. On peut trouver les deux composés en kit, qu'il convient uniquement de compléter avec de l'eau. (A défaut le quantités sont indiqués)


Matériel

– Kit de cyanotype ( internet)

– Papier à dessin ou autre support comme du tissu

– Rouleau ou une éponge, ou un pinceau.

– Eléments à "photographier" (exemples de la photo : les objets disposés sur table rouge)

– Bassine un peu plus grande que la taille du papier choisi pour vos clichés

– et du soleil ! (ou une lampe UV si celui-ci manque)


Bonus (pas nécessaire, mais c'est mieux)

– Tablier et des protections (lunettes, gants)

- Plaque de verre

- Vinaigre ou eau oxygénée

- Pinces à linge

- support de séchage


Espaces

- 1 espace à l'abri du soleil, le plus sombre possible

- 1 espace avec du soleil et/ou lampe UV


(Kit cyanotype : 20g de citrate d’ammonium, 8g de ferricyanure de potassium et 200 ml d’eau distillée. )

Plusieurs sites


KIT cyanotype

KIT Cyanotype 2

KIT cyanotype simple



Étape 2 - Préparation

Attention à ces produits:

- Cela tâche

- Cela ne doit pas être ingéré

- Une fois mélangé, la solution est sensible aux UV


  • On s'installe dans une pièce à l'abri du soleil et on dispose nos papiers, en prenant soin de protéger notre sol (si parquet...ouille).
  • On mélange à part égale les solutions A(ferricyanure de potassium) et B (citrate d’ammonium) dans un pot en verre.
  • On peut alors "peindre" nos papiers. Notre papier doit alors avoir une apparence jaune.
  • Sécher chaque feuille au sèche-cheveux (juste tiède) et les placer à l'abri de la lumière dans une enveloppe marron ou une boîte. Les feuilles sont maintenant de couleur jaune à vert clair. On peut aussi laisser sécher simplement (mais toujours dans une pièce noire sans soleil)




Étape 3 - Préparons nos objets et notre espace photo

Pendant que ça sèche :


  • Remplir ses deux bassines d'eau

Un bain d'arrêt (eau + 1 verre de vinaigre ) et un bain de rinçage (eau)

  • Préparer un espace au soleil sans passage
  • Espace de séchage

Les types d'objets :


=> Végétaux

=> Objets transparents (verre, vase...)

=> Objets opaques

...et on vous laisse nous surprendre!!



Étape 4 - Réalisation du cyanotype

  • Dans la pénombre, prendre une feuille photosensible sèche


  • La disposer à plat et poser l'objet souhaité dessus

=> Si l'objet est plat, on peut apposer une plaque de verre dessus pour s'assurer que l'objet ne bouge pas

=> Si l'objet à du volume, on s'assurera que cela suffit pour que la feuille ne bouge pas


  • Exposer la feuille, sans y toucher, à la lumière du soleil ou à une source de lumière ultraviolette (tube de lumière noire, lampe de Wood pour CCM), jusqu'à ce que la couleur de la feuille vire au bleu foncé. Le temps d'exposition est assez long, généralement entre 15 et 30 minutes.


  • Il est important d'insoler (maintenir au soleil) pendant un temps long et que l'image paraisse surexposée (bleu foncée). Récupérer alors la feuille.
  • Révélation : Tremper la feuille pendant 1 min environ dans un bac contenant un fond d'eau à laquelle on a ajouté quelques mL de vinaigre d'alcool blanc ou de jus de citron filtré. Ceci a pour effet d'éliminer les réactifs restants et d'acidifier légèrement le papier afin que la couleur bleue résiste mieux au temps. La couleur jaune doit alors se dissoudre dans l'eau. La couleur bleue reste sur le papier.

Attention : Si le bleu aussi s'élimine lors de cette étape, cela signifie que votre papier n'est pas assez absorbant et qu'il faut en utiliser un papier de meilleure qualité. Le cyanotype prendra sa teinte finale en s'oxydant lentement à l'air.

  • Séchage et conservation : Tremper la feuille dans un bac contenant de l'eau du robinet pour éliminer les réactifs et la laver. Bien sécher le cyanotype à l'aide du sèche-cheveux. Ne pas conserver les cyanotypes dans une atmosphère alcaline (ammoniac, etc.) faute de quoi la couleur bleue s'estomper


Étape 5 - Résultats

Profitons de nos résultats!


Et maintenant vient le temps de l'expérimentation!


=> Essayez d'autres supports

=> Changer les temps d'expositions

=> Tenter des jeux avec des ombres


Comment ça marche ?

Observations : que voit-on ?

Ca devient bleu!!!

Plus précisément, la feuille reste jaune sous les zones couvertes par un objet, et est devenue bleue sur les zones exposées au soleil.

Selon les objets choisis, nous aurons toutefois des nuances. Avec des végétaux par exemple, des UV auront pu traverser les feuilles, et laisseront

une empreinte plus claire sur le support. Avec certains objets en verre on pourra même obtenir du relief.

Pour un objet opaque, on aura sans doute moins doute.

On observe également, que même les ombres des objets laissent des trâces.

Mise en garde : qu'est-ce qui pourrait faire rater l'expérience ?

- Temps d'exposition trop court


- Mouvement pendant prise de vue : les objets qui bougent => Floue


- Lors du rinçage, pensez à faire tremper avec la partie bleu en haut, pour voir le contraste apparaître, puis vers le bas, que le fer non réagi (jaune/vert) puisse quitter

la surface de la feuille (sinon c'est moins joli)


Le choix du support n peut essayer une grande diversité de support : tissus, papiers, bois.... donc des supports pouvant absorber le produit.

Attention certains supports ne fonctionneront pas correctement où donneront des résultats mitigés, soit parce qu'ils absorbent trop ou pas assez ! Quelques exemples :

- Papiers traités/glacés

- Tissus enduits

- Bois de type de MDF/MEDIUM

Explications

Sous l'exposition à des rayons ultraviolets, le fer des surfaces exposées est réduit, formant sur le papier une couleur bleu de Prusse à bleu cyan.


L’intensité du changement de couleur dépend de la quantité de rayons UV, mais on peut obtenir des résultats satisfaisants après trois à six minutes d’exposition en plein soleil en été.


Les motifs, qui apparaissent en clair sur fond sombre, peuvent être obtenus par contact avec tous formats de négatifs, sachant qu’il n’y a évidemment aucun agrandissement dans ce cas. N’importe quel type d'objet peut aussi être utilisé pour obtenir des photogrammes. Après l’exposition, le fer non réagi (jaune-vert) est éliminé par rinçage à l’eau courante. La couleur bleue est due à un précipité bleu de ferrocyanure ferrique de formule chimique complexe : KFe2(CN)6, appelé historiquement bleu de Prusse ou bleu de Turnbull.


En réalité les deux ions du fer sont à des degrés d'oxydation différents : KFe+III[Fe+II(CN)6].


Ce pigment bleu, solide et peu soluble dans l'eau, est incrusté dans les fibres du papier. Aussi, le type de papier que vous utiliserez aura une incidence sur la tenue de votre cyanotype.

Plus d'explications

La technique du cyanotype fut inventée en 1842 par le scientifique et astronome anglais John Frederick William Herschel (1792-1871) lorsqu'il découvrit que sous l’action de la lumière, les sels ferriques pouvaient se transformer en sels ferreux. William Herschel utilisait le cyanotype pour la copie de dessins. Plus tard, ce procédé fut utilisé pour faire des photogrammes.

Anna Atkins (1799-1871), botaniste britannique, va être la première à utiliser les cyanotypes dans son ouvrage : "British Algae : cyanotypes impressions". Elle y présente notamment des herbiers sur les algues ainsi que sur les fougères. Elle le léguera en 1865 au British Museum.

Applications : dans la vie de tous les jours

Les Ultra violet ont un impact


Photosensible : Sensible à la lumière

Vous aimerez aussi

Liens vers d'autres expériences similaires sur wikidebrouillards.org :


Éléments pédagogiques

Objectifs pédagogiques

- Initier à la photochimie

- Illustrer la base de la mécanique de la prise de photo argentique


Pistes pour animer l'expérience

Cette expérience nécessite du temps ou de la préparation en amont. D'abord la préparation des solutions nécessite un temps d'au moins 24h pour permettre une dissolution complète des produits. Ensuite, le papier nécessite lui aussi du temps de séchage. Même si il est possible de réduire ce temps avec l'utilisation d'un sèche cheveux, l'idéal reste le séchage naturel qui diffère selon les conditions.

D'autre part, cette expérience nécessite du soleil ! Si vous n'êtes pas au point avec la danse du soleil ou pas sûr de la météo, prévoyez une lampe à UV, elle ne vous apprendra pas à danser mais assurera votre séance !


Si vous avez un groupe sur plusieurs séances étalées sur plusieurs journées, vous pouvez prendre le temps nécessaire pour faire les préparations avec lui. Cela nécessite au moins 3 séances :

  • séance 1 : un temps court pour préparer les produits. Cette séance peut-être l'occasion de faire d'autres expériences sur la chimie, les mélanges ou autour de la photo...
  • séance 2 : cette séance est l'occasion de poser des hypothèses et préparer avec le groupe la séance suivante :
    • quels supports : différents types de papier, bois, tissus, ... ou autres supports poreux !
    • quelles choses à photographier : différentes textures, formes, matériaux ...
    • quelles mises en scène de vos photos : posez votre imagination !
  • séance 3 : vérification des hypothèses : l'insolation des supports en faisant des tests.

Si vous avez encore du temps, vous pouvez ajouter une dernière séance pour réaliser une production finale prenant en compte l'ensemble des tests de la séance précédente.


Si vous n'avez qu'une seule séance, vous pouvez aussi vous lancer avec quelques adaptations :

  • préparez en amont les produits au moins 24h avant
  • préparez une ou plusieurs séries de support déjà imprégnés, cela permettra de faire des séries de test avec votre public le temps que leur papier soit près.
  • limitez les paramètres d'expérimentation. Selon le temps imparti, choisissez un seul support et préparez une série d'objets divers, variés et en nombre suffisant pour que votre groupe puisse expérimenter librement.

Sources et ressources

Malle pédagogique " La Chimie du quotidien" (Petits Débrouillards Grand Est)


https://www.la-photo-argentique.com/a-la-decouverte-du-cyanotype/

https://fr.wikipedia.org/wiki/Cyanotype

https://www.danstacuve.org/le-cyanotype/


KIT cyanotype

KIT Cyanotype 2

KIT cyanotype simple

Dernière modification 18/05/2020 par user:Laure.

Commentaires

Published