Lumière, couleurs et chaleur

Auteur avatarMaud Milliet | Dernière modification 13/10/2020 par Maud M.

Lumi re couleurs et chaleur 170px-Sch ma de l exp rience-aluminiumNoir.jpg

Introduction

Avec le réchauffement climatique, les épisodes de canicule sont de plus en plus fréquents et affectent les populations, en particulier dans les villes. Pourquoi les couleurs et les matériaux utilisés dans la construction sont-ils essentiels pour comprendre et pour limiter l'augmentation de chaleur dans les habitations ?

Étape 1 - Réunir le matériel

  • un projecteur (spot) ou une journée ensoleillée
  • une plaque de carton
  • du papier blanc
  • du papier aluminium
  • un feutre noir
  • une paire de ciseaux
  • du ruban adhésif
  • option : un thermomètre

Étape 2 - Préparer le matériel

  • Découper deux bandes de papier blanc et deux bandes de papier aluminium de même taille (par exemple 15cm x 3 cm)
  • A l’aide du marqueur, colorier en noir l’une des bandes de papier blanc et l’une des bandes d’aluminium (sur une seule face)
  • Avec l’adhésif, coller les quatre bandes de papier côte à côte sur une plaque de carton sans qu’elles se touchent, en plaçant les faces coloriées en noir vers le haut

Étape 3 - Lancer l'expérience

  • Placer la plaque de carton sous le projecteur allumé ou au soleil
  • Attendre au moins 15 minutes, puis mesurer la température des bandes à l’aide du thermomètre ou en les touchant du bout du doigt et comparer.

Remarque : l'expérience peut être poursuivie plus longtemps, en contrôlant régulièrement la température, les résultats seront encore plus nets. On peut aussi tester d'autres matériaux, comme la terre, la pierre, le tissu, le carton, le bois, le plastique et d'autres matériaux, et différentes couleurs claires ou sombres.

Comment ça marche ?

Observations : que voit-on ?

Après plusieurs minutes d’exposition aux rayons lumineux, les différentes bandes de papier et d’aluminium n’ont pas la même température. L’aluminium est devenu plus chaud que le papier, et les bandes coloriées en noir sont plus chaudes que celles de couleur claire.

Mise en garde : qu'est-ce qui pourrait faire rater l'expérience ?

Cette expérience ne peut pas fonctionner avec des lumières dites « froides », comme les lampes à LED ou les néons, dont la lumière ne dégage que très peu de chaleur.

Explications

Les couleurs sombres absorbent plus la lumière, elles chauffent donc plus rapidement que les couleurs claires. Certains matériaux capturent et conservent mieux la chaleur que d’autres. Le métal, comme ici l’aluminium, absorbe mieux la chaleur que le papier, il chauffe donc plus vite et reste chaud plus longtemps lorsqu’il est placé au soleil.

Plus d'explications

Lorsqu’une surface est exposée à la lumière du soleil ou à autre une source lumineuse chaude, sa température augmente car elle absorbe une partie de la chaleur contenue dans les rayons lumineux, et en renvoie une partie. On dit qu’elle réfléchit une partie de la lumière. Cette augmentation de température sera plus ou moins importante selon la couleur et la matière de la surface éclairée. Les surfaces de couleur claire réfléchissent plus la lumière, et donc accumulent moins vite la chaleur que les surfaces sombres. Ce phénomène est appelé « albédo ».

Certains matériaux, comme le métal, la pierre ou le bitume qui recouvre les routes, absorbent et conservent plus longtemps la chaleur que d’autres matériaux comme le papier, le tissu ou le bois.

Applications : dans la vie de tous les jours

Les bâtiments et les toitures de couleur sombre emmagasinent plus de chaleur que ceux de couleur claire. C’est pour cette raison que les habitations sont souvent de couleur claire dans les régions très exposées au soleil et à la canicule, comme c’est le cas en Grèce par exemple.

Au contraire, on utilisera plutôt des couleurs sombres et des matériaux qui accumulent mieux la chaleur dans les équipements qui utilisent l’énergie solaire pour produire de la chaleur, tels que les chauffe-eau solaires et les fours solaires.

Dans les villes, les grandes étendues de béton ou de goudron, comme les routes, les parkings, certaines cours d’école, les grandes places et les grands ensembles d’immeubles, deviennent des îlots de chaleur urbains (ICU). Ces zones forment des « bulles de chaleur », où il peut être très pénible de vivre, car la nuit elles libèrent la chaleur accumulée durant la journée, et ne se rafraîchissent pas suffisamment. Ce phénomène devient de plus en plus problématique avec l’augmentation des températures causée par le réchauffement climatique. *


Pour limiter les îlots de chaleur dans les villes, il existe différentes techniques. Le plus efficace est de conserver ou de créer des points d’eau et des zones boisées ou végétalisées (pelouses, toitures végétales), de favoriser une bonne circulation naturelle de l’air, et d’utiliser pour les constructions des matériaux qui réfléchissent beaucoup les rayons du soleil.

Vous aimerez aussi

  • Absorption de la lumière
  • Isolation thermique
  • Aluminium et noir dans les équipements solaires
  • Noir ou blanc ?
  • Chauffe-eau solaire

Éléments pédagogiques

Objectifs pédagogiques

  • Montrer que les surfaces exposées au soleil ne se réchauffent pas de la même manière en fonction de leur couleur et de leur matériau
  • Aborder les notions de lumière réfléchie et absorbée
  • Comprendre le lien entre l’absorption de l’énergie lumineuse et l’augmentation de chaleur
  • Faire le lien avec les problématiques liées au réchauffement climatique, la fonte des glaces, la construction et les îlots de chaleur urbains, les équipements à énergie solaire thermique.

Pistes pour animer l'expérience

Il est intéressant de proposer cette expérience dans le cadre d’animations consacrées au réchauffement climatique et à ses enjeux, à l’écoconstruction, aux énergies renouvelables ou encore à l’aménagement des villes.

L’expérience peut servir d’introduction à un défi-climat, où les participants devront formuler des propositions pour limiter l’augmentation de température dans un environnement urbain.

Dernière modification 13/10/2020 par user:Maud M..

Commentaires

Published