Aspirateur à bestioles

Auteur avatarJoseph Combis | Dernière modification 10/07/2020 par Manue APD

Pas encore d'image

Introduction

Voici comment réaliser un aspirateur à bestioles efficace et sans danger pour la biodiversité !

Étape 1 - Perce le couvercle du bocal

Sous la surveillance d'un adulte, à l'aide du marteau et du clou, perce 2 trous dans le couvercle. Il faut que les trous soient assez grands pour permettre d'y faire passer le tuyau.

Étape 2 - Coupe le tuyau

Avec les ciseaux, coupe deux morceaux de tuyau :

  • le premier d'environ 20 cm
  • le second d'environ 30 cm

Étape 3 - Insère les tuyaux dans les trous du couvercle

Fixe chaque tuyau à un trou du couvercle.

Ils doivent dépasser de quelques centimètres à l'intérieur du bocal.

Tu peux ajuster la taille des trous avec le bâton (ou le tournevis).

Étape 4 - Bouche l'espace en trop avec la pâte à modeler

Pour que ton aspiration soit assez puissante pour attraper des insectes, il faut que tu colmates le trou autour du tuyau avec la pâte à modeler.

Étape 5 - Fixe le tissus ou le grillage sur le plus petit tuyau

Pour éviter d'avaler un insecte, fixe avec l’élastique le morceau de tissu ou de grillage sur le bout du plus petit tuyau, à l'intérieur du bocal.

Étape 6 - Ferme le couvercle et part en chasse!

Pour aspirer une bestiole, il suffit ensuite de la viser d'assez près avec le tuyau le plus long, tout en aspirant avec la bouche par l'autre tuyau !

Comment ça marche ?

Observations : que voit-on ?

C'est parti, on peut maintenant aspirer tout un tas de bestioles et les observer !

Tu peux te munir d'une loupe pour mieux en voir les détails et essayer de les identifier en cherchant sur Internet ou dans des livres. Hé oui, parmi ces petites bestioles, il n'y a pas que des insectes !

Penses bien à regarder le nombre de patte, si elle possède des antennes, des ailes...

Explications

L'aspiration qu'on provoque avec sa bouche à travers le tuyau et le bocal est suffisamment puissante pour capturer de petits animaux dans le milieu naturel. Ils atterrissent dans le bocal sans être blessés, on peut alors les observer facilement à l’œil nu ou avec une loupe.

Attention à ne pas laisser longtemps les animaux capturés hors de leur habitat, et veiller à les relâcher à l'endroit où on les a trouvé !



Plus d'explications

Partir chercher et observer les bestioles de l'appartement ou les bestioles de la rue est passionnant ! C'est en capturant des êtres vivants que les scientifiques peuvent le mieux les étudier.

Pour bien comprendre le monde vivant, les scientifiques ont classé les êtres vivants. La classification la plus moderne et la plus juste d'un point de vue scientifique est la classification qui s'appelle "Classification Phylogénétique". C'est une classification qui classe les formes de vie selon ces règles :

  • On range les espèces dans des "boîtes", les clades. Par exemple : les coléoptères forment un clade qui est inclus dans le clade des insectes.
  • On décrit une espèce par rapport à ce qu'elle possède (nombre de pattes, ailes, os...) et surtout pas par rapport à ce qu'elle n'a pas ni par rapport à ce qu'elle fait (il n'est donc pas correct de parler d'invertébrés par exemple, puisque tous les organismes "ne possédant pas de vertèbres" occupent en réalité des clades très variés de la classification).
  • La classification reflète l'évolution des espèces, c'est-à-dire qu'elle raconte les liens de parenté et de descendance entre les espèces vivantes et fossiles.


Dernière modification 10/07/2020 par user:Manue APD.

Commentaires

Draft